MYRDHIN nous ouvre ses portes de chêne. Gavottes, jigs, improvisations, chansons, musiques de films et de scènes. Il est à la croisée de tous les chemins d’émeraude. En 1995, c’est le grand tournant. MYRDHIN est invité à participer à l’aventure AFRO CELT parrainée par PETER GABRIEL. Suivent 2 disques d’or et une nomination aux Grammy Awards à Los Angeles.

 

Eclectique tout en restant dans ses racines bretonnes, MYRDHIN a approché dès le départ les recherches transversales, que ce soit 

avec flûte, violon et synthétiseur ( An Delen Dir au milieu des années 70), 

avec israj et piano (Emersion, 1977), en musique de ballets (Harpèges, 1980), 

en oratorio (“Gorchan Judicael” en      ), 

avec poésie (Angèle Vannier, et aussi Yves La Prairie, Henri Rougier, Jacques Moreau Du Mans, Gérard Le Gouic...), 

avec fado portugais (Dulce Pontès), 

avec la kora sénégalaise(sur le CD “Firin Fouta” de Baaba Maal), 

avec sound system (Afro Celt Sound System et Peter Gabriel), 

avec electrosystem (Magic Chaudron, Pascal Lamour)...

 

 

 

DISTINCTIONS:

Triskell d’Or (Bretagne, 1975)

1er prix de Harpe (Killarney, Irlande, 1976)

Lauréat Concours Jeunesses Musicales de France et France-Musique (France, 1977)

1er prix de Harpe (Concours Nancy Richards, Pays de Galles, 1980)

Disques d’or (avec Afro Celt Sound System, Irlande, 1997 et 2000)

Nomination aux Grammy Awards (avec Afro Celt Sound System, Worldmusic, 2000)

Chevalier des Arts et des Lettres (France, 2001)

 

 

 

Reconnu dans la profession comme l’un des pionniers du Revival de la Harpe Celtique en Europe, MYRDHIN est ambassadeur de la harpe bretonne depuis 1971 à travers le monde.

 

MYRDHIN fait tourner toute sa carrière autour des mythes de Brocéliande, de Merlin, d’Arthur, de la forêt et de la mer.

 

MYRDHIN joue sur différentes harpes, suivant l’inspiration du moment.

Ses concerts sont des voyages dans la nature sur terre ou par la mer.

 

MYRDHIN, c’est le poète de la harpe. Cet homme est un magicien. Trois notes sur sa harpe celte et voilà qu’il enchante son public. Un public qu’il rencontre depuis 30 ans sur toutes les scènes du monde, des plus grands festivals, aux écoles de campagne en passant par les caféières guadeloupéennes, les instituts français du Japon, l’Université de Moscou, l’Olympia de Dublin et les chapelles bretonnes. 35 albums, solo, duo, trio, et plus quand affinités, réveillent la mémoire enfouie des feux solsticiaux comme ceux de la cour Arthurienne.

 

 

© 2016 par Mael